vendredi 22 mai 2009

Darcos et la violence à l'école

Voir l'article de Souklaye.sylvain : c'est ici

2 commentaires:

souklaye.sylvain a dit…

Quand la violence est une norme sociale et une garantie économique, la cour de récréation devient un crash test idéal.
De l’enfant roi à la délinquance juvénile, tout est une question de fiche d’imposition.
Quand il y a des claques qui se perdent et des procès qui se gagnent, la loi parle pour la connaissance.
Entre les ayants droit de Jules Ferry en perdition et la tentation de l’inspecteur Harry, les mineurs cotisent pour leur majorité.
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/05/21/post-it-police-scolaire/

Alain-R a dit…

Moi j'en profite pour lui filer un bon coup de latte dans les burnes à ce militaire! Histoire de lui apprendre la non-violence!